Azakim, mon frère,

Je viens de lire ta lettre et je t'écris dans l'urgence car je tiens absolument à te convaincre de renoncer à ton voyage pour Babylone. Tu as connaissance comme moi des nouvelles venant d'Orient, le royaume de Perse s'est rassemblé et défit l'Empire, des croyances dégénérées sortent de ces lieux, je t'en prie, mon frère, ce départ n'est que folie.
Laisse moi te faire reconsidérer ta position, j'ai lu avec attention ta lettre et il en émane une grande force mais tu dois à présent soutenir la critique.

Par un habile raisonnement, tu me démontres que le mal n'est que la conséquence de nos actes et qu'un démon pervertissant l'homme n'existe pas. Pourtant par la bouche même de notre Seigneur Jésus Christ est dit : "Je voyais Satan tomber du ciel comme l'éclair". En cela il n'est pas plus de choses à dire, le mal est bien une force supérieure qui nous dépasse, il a généré le premier péché sous l'action du serpent antique et il continue de pervertir les âmes si celles-ci ne s'en remettent pas à Dieu pour trouver le secours et la volonté nécessaire pour résister aux tentations.
Quant à l'unification finale en Babylone, tu as connaissance comme moi du livre de l'Apocalypse attribué à l'apôtre Jean qui fut écrit non loin d'ici sur l'île de Patmos, et qui relate la bataille finale sur le mont Armageddon précédant l'édification de la Jérusalem céleste. La totalité de tes raisonnements ne peut s'accorder avec nos Saintes Ecritures.

Je crois néanmoins que tu possèdes l'intelligence et tes écrits sur la topographie des mondes inférieurs ainsi que sur l'harmonie des temps et des actes font preuve d'une grande inspiration. Je pense qu'une part de vérité s'est révélée dans les transes de ta pensée mais cette vérité doit être extraite de l'ensemble et nettoyée de toutes formes d'erreurs. Je suis capable de t'aider en partie mais si tu reviens parmi nous, je te ferai rencontrer les gens d'Ephèse et si cela est possible, nous aurons une entrevue avec l'évêque. Sa parole est portée par l'Esprit et il pourra faire toute la lumière sur tes visions. S'il le faut, tu feras pénitence et si le charisme se porte sur toi, alors tu pourras prendre la fonction de prophète parmi nous.
C'est en ceci que je tiens à te convaincre, tu dois réintégrer la communauté et tu dois te soumettre à l'autorité de l'évêque qui a reçu l'Esprit par la lignée de ses prédécesseurs depuis l'apôtre. Tu dois faire parti de la grande Eglise, nous devons prendre garde de ne pas nous disperser dans des raisonnements porteur de schisme, nous formons un corps dont Christ est la tête; l'unité de l'Eglise, voilà la chose la plus importante.

Je m'empresse de renvoyer le messager, j'espère te revoir bientôt.
Que Dieu te guide, mon frère.

Mathias