Azakim est né à Alexandrie dans la première moitié du troisième siècle. Durant son enfance, il suivit des cours de philosophie grecque et fut initié à l'art de la rhétorique. Par la suite, il se convertit au christianisme et décida de partir pour Jérusalem où il vécut parmi la communauté chrétienne d'un dénommé Mathias. Mais les persécutions en Judée obligèrent le groupe à fuir vers le nord, c'est durant cette période de troubles qu'Azakim reçut ses premières visions, des formes de transes qui le firent considérer comme un possédé aux yeux de ses frères et sœurs. Lorsque la communauté s'implanta aux environs d'Ephèse, Azakim quitta ses compagnons et s'exila pour méditer sur ses visions. Il garda néanmoins un contact épistolaire avec Mathias. C'est cette correspondance qui constitue aujourd'hui le livre d'Azakim.

Pour cerner la pensée de ce livre, il convient de se remémorer certaines notions des connaissances d'alors.
Pour Azakim, Dieu créa le monde ainsi que les premiers êtres humains, Adam et Eve qui commettront le péché originel et devront quitter le jardin d'Eden. Abel, le deuxième fils d'Adam et Eve fut tué par son frère aîné Caïn. Plusieurs générations plus tard viendra le déluge qui recouvrira la surface de la terre, seuls les passagers de l'arche construite par Noé survivront à ce cataclysme. Par la suite, les enfants de Noé se disperseront lors de la construction de la tour de Babel. Dieu multipliera les langages, formant ainsi autant de peuples.
En se convertissant au christianisme, Azakim voit en Jésus la Parole de Dieu, son Verbe. Il évoque la tradition de la croix plantée sur le crâne d'Adam, symbole du péché originel lavé par le sacrifice du Christ. Il croit au retour du Messie et tente par sa pensée d'en connaître le déroulement futur. Pour cela, il cherche à trouver dans les textes des correspondances et des harmonies qui lui permettraient d'anticiper l'avenir. Dans les transes de son esprit, il mêle à cette recherche des notions de la culture grecque dont il est issu, il intègre les mondes souterrains de l'Hadès ainsi que certaines composantes de la mythologie.
En conclusion, Azakim allie sa ferveur religieuse à sa formation philosophique pour tenter de comprendre le monde qui l'entoure.